Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le film pour vitrages !

Le dictionnaire du film pour vitrageAvec le Dico du Film, le-portail-du-film-pour-vitrages.com offre un véritable guide de l'univers du film, destiné aussi bien aux curieux et amateurs qui désirent obtenir une information, qu'aux initiés et professionnels des métiers du film qui souhaitent en savoir plus.
Bonne recherche !


Absorption de l'énergie solaire

Le pourcentage d’absorption d’énergie solaire indique la quantité d’énergie solaire absorbée par la surface vitrée avant d’être totalement réirradiée. Cette énergie est transformée en chaleur.

(Transmission de l’énergie solaire + réflexion de l’énergie solaire + absorption de l’énergie solaire = 100% de l’énergie solaire)

Adhésif

L’adhésif est la substance chimique qui permet de lier le film à la surface vitrée lors de l’installation. Il y a deux types d’adhésifs couramment utilisés pour l’application des films pour vitrages : 


- les adhésifs PS (Pressure Sensitive). Ils sont légèrement collants au contact et « collent » physiquement au verre.

- les adhésifs DA (Dry Adhesive), qui sont activés à l’eau. Ils sont secs au toucher et adhérent chimiquement au verre une fois activés à l’eau.

APFV

L’APFV (Association des Professionnels du Film pour Vitrage) est un groupement d’entreprises spécialisées dans la distribution, l’application, la spécification et le conseil de technologies performantes en matière de protection des vitrages du bâtiment et de l’automobile, au moyen de films destinés à : 

- optimiser les performances d’isolation (thermiques, physiques), 
- réduire ou supprimer l’éblouissement, 
- éliminer les rayons UV, 
- renforcer la sécurité, 
- améliorer le confort visuel et l’esthétique des bâtiments. 

Retrouvez la charte de qualité de l’APFV sur son site www.apfv.fr

Application du film

L’application du film en grande quantité demande un savoir-faire particulier. Si l’on veut être sûr que le film sera correctement appliqué, il est préférable de faire appel à un professionnel ; contactez-nous ou bien consultez le site de l’APFV. 

Vous pouvez également vous rendre dans la rubrique « Poser ou faire poser ? » dans le menu Conseil & Idées

Coefficient de protection

Le facteur de protection relative est le rapport entre la chaleur solaire transmise par une surface vitrée équipée de film et celle transmise par la même surface de vitre claire de 3 mm dans les mêmes circonstances. Plus ce chiffre est faible, meilleure est la protection.

Coefficient U

Le coefficient U est le coefficient de transmission surfacique d'une paroi : le flux de chaleur à travers un mètre carré de paroi pour une différence de température d'un degré entre les deux ambiances que sépare cette paroi. Plus le coefficient est grand, plus la chaleur transmise est grande ; donc plus il est faible, meilleur est le pouvoir isolant. Ce coefficient U s'exprime en W/m2.°K. 

Le coefficient K est l'ancien coefficient de transmission surfacique d'une paroi. La lettre "K" est remplacée par "U" afin d'être en conformité avec les directives et les normes.

Classement M1

Le classement M1 est le classement de réaction au feu d'un matériau.

Les films ITD ont pour la plupart fait l'objet d'une procédure de tests par le CSTB qui ont déterminé que le couple film + verre bénéficie du classement M1 "non inflammable". Vous pouvez nous demander ces certificats :

Les classifications sont :

  • MO incombustible
  • M1 non inflammable
  • M2  difficilement inflammable
  • M3 moyennement inflammable
  • M4 facilement inflammable
  • M5 très facilement inflammable

Le classement M est progressivement remplacé par les Euroclasses A1 à F selon la norme CE EN 13501-1

Décoloration

La décoloration de tapis, tissus, rideaux, tentures, meubles, objets en exposition etc, est causée par 6 facteurs :


les ultra-violets. Les ultra-violets (UV) causent environ 40% du défraîchissement. La lumière UV peut décolorer complètement des objets et matériaux et est considérée comme la cause principale de la décoloration.
les rayons infra-rouges. La lumière infra-rouge (chaleur) cause approximativement 25% de la décoloration. Les rayons infra-rouges émettent de la chaleur et sont la cause majeure de réchauffement d’une structure.
la lumière visible. La lumière visible cause 25% de la décoloration et elle est définie comme étant la partie du spectre qui peut être détectée à l’œil nu.
les vapeurs chimiques
l’âge du tissu
la qualité de la teinture
Les polluants atmosphériques comme le dioxyde de soufre, le dioxyde d’azote, l’ozone « smog », l’humidité et la mauvaise teinture contribuent aux 10% restants du problème de décoloration.

Pour en savoir plus sur les conséquences du film sur le phénomène de décoloration, reportez-vous à la question « Les films pour vitrages empêchent-ils la décoloration des tissus ? » dans la rubrique FAQ.

DTU 39

Le DTU* 39 est une norme de référence homologuée pour les professionnels du verre. Elle est composée d'un cahier des clauses techniques des travaux de miroiterie-vitrerie ainsi que des normes les plus récentes concernant : 

- le verre de silicate sodo-calcique de sécurité trempé thermiquement
- les éléments de construction vitrés résistants au feu
- les vitrages de sécurité dans la construction métallique 

Ce recueil constitue un outil de référence pour les industriels du verre pour bâtiment, les responsables de produits, les laboratoires d'analyse et d'essais des matériaux et de contrôle technique, les négociants de matériaux de construction et les installateurs de vitrerie. 

La dernière version du DTU 39 est applicable à partir du 3ème trismestre 2006.

(*DTU = Documents Techniques Unifiés)

Effet de serre

L'effet de serre est provoqué par une paroi transparente (ou translucide) disposée sur une enceinte close. La paroi transparente permet une bonne pénétration de l’énergie solaire mais présente un barrage aux rayonnements infrarouges induits.

Energie solaire rejetée

L’énergie solaire rejetée est la proportion d’énergie qui est rejetée par une surface vitrée, c’est-à-dire la somme de la réflexion solaire et d’une partie de l’absorption solaire (celle qui est absorbée par la vitre et réirradiée vers l’extérieur)

Emissivité

L'émission ou émissivité thermique est le phénomène naturel grâce auquel des matières émettent des photons infrarouges et se refroidissent. Tous les matériaux possèdent ce pouvoir d'émettre de l'énergie radiante.

Le coefficient d'émissivité d'une surface mesure son aptitude d'émission de chaleur par un nombre compris entre 0 et 1 ; c'est le pourcentage de l'énergie radiante émise par le corps noir à la même température.

Facteur solaire relatif

Le facteur solaire relatif (shading coefficient) est une mesure de l’efficacité d’un vitrage sur le plan thermique. Il est le rapport entre la chaleur solaire transmise par une surface vitrée équipée de film et celle transmise par la même surface de vitre claire de 3mm dans des conditions identiques. Plus le facteur solaire relatif est faible, meilleure est la capacité du vitrage à limiter les apports caloriques.

Fanage

Cf article « DECOLORATION »

Films fabriqués sous vide

Une des techniques fréquentes utilisées pour la fabrication des films consiste à déposer du métal sur le polyester. Les films réfléchissants (ou métallisés) ont d’excellentes propriétés de contrôle solaire car ils peuvent rejeter une quantité importante du rayonnement solaire. 

Il existe aussi de nouveaux films contenant du métal ou des oxydes qui ne semblent pas réfléchissants. Il y a deux grandes catégories de procédés de fabrication sous vide pour ces types de films :
- la métallisation
- l’ionisation ou « sputtering »

Films pour vitrages

Le film pour vitrages est un film en polyester ultra-fin qui est appliqué à l’intérieur ou à l’extérieur de vitrages existants (fenêtres, vérandas, portes, cloisons, murs-rideaux). 


L’application professionnelle d’un film sur un vitrage permet d’optimiser ses performances d’isolation (thermique, visuelle, physique) et de filtration sans altérer ses caractéristiques primaires.

Il existe trois catégories principales de films pour vitrages, qui sont maintenant systématiquement traités anti-rayures (HC) : 

les films non réfléchissants clairs ou teintés : de nombreux films destinés à la sécurité des biens et des personnes sont des films clairs. D’autres, destinés à la protection de l’intimité ou la réduction de l’éblouissement, sont teintés ou traités en surface avec un adhésif coloré.

les films réfléchissants clairs : ces films résultent d’une lamination d’un film polyester métallisé et d’un film polyester clair qui protège le métal en surface.

les films réfléchissants teintés : ces films consistent en une lamination d’un film métallisé, et de films teintés, sur une face ou deux du film métallisé.

Films teintés

Les films teintés ne contiennent pas de métal et ne sont pas réfléchissants. Ils ont des propriétés anti-éblouissement et anti-décoloration, et réduisent le gain solaire par absorption. 

Il existe une grande variété de couleurs, obtenues soit par teinture du polyester, soit par ajout d’un pigment coloré dans l’adhésif (de lamination ou de montage). 

Les films teintés ne contiennent pas de métal, donc ne sont pas très efficaces en termes de contrôle solaire puisque le contrôle de chaleur est le résultat d’une absorption, moins performante qu’une réflexion.

Films transparents

Pour l’essentiel, ce sont les films de sécurité. Ils offrent un aspect sécurité ainsi qu’une protection aux U.V.; leur épaisseur est de 100 microns et plus. Ils ne contiennent pas de métal pour réfléchir le rayonnement solaire.

Inactinique

Le terme « inactinique » est un terme de photographie qui signifie que les radiations extérieures n’ont pas d’action chimique notable sur des produits susceptibles d’être atteint par ces radiations. 

Les couleurs utilisées varient suivant la nature de ces produits ; en photographie, par exemple, on utilise de préférence le rouge. Les radiations en provenance de la lumière solaire ont la propriété d’exercer une action chimique sur certaines substances, en particulier celles qui sont utilisées dans le domaine de l’électronique et les laboratoires de technologie avancée. Les rayons ultra-violets sont des rayons actiniques, mais ils ne sont pas les seuls. 

Le film inactinique est un véritable filtre éliminant les radiations nuisibles pour la substance considérée, mais laissant passer un niveau de luminosité suffisant.

Ionisation ou "sputtering"

Ce procédé de fabrication demande une grande chambre sous vide et un gaz inerte, ainsi que de l’énergie électrique. Celle-ci communique une charge négative aux atomes ou molécules de gaz. La très faible pression sous vide permet aux particules de se déplacer librement dans la chambre à grande vitesse. Quand les particules heurtent une cathode - le métal devant être appliqué sur le film – les atomes de métal ou d’oxydes métalliques sont délogés eux aussi de la cathode à grande vitesse. Ils frappent alors le film et créent une couche mince de métal. 


Les films ainsi fabriqués représentent la dernière innovation technologique de cette industrie. Il existe deux versions de films ionisés :
- des films comportant du métal ou des alliages (acier, nickel-chrome…) 
- des films comportant des oxydes métalliques 

Les films ionisés ont d’excellentes propriétés solaires tout comme les films métallisés, mais la technologie est très souple et permet l’application de plusieurs couches de différents métaux sur un seul film (métal sur métal) et des plus hauts niveaux de transmission sélective.

Isolation thermique

L'isolation thermique est constituée des matériaux ou dispositifs destinés à empêcher les déperditions ou les apports thermiques. Les matériaux isolants sont généralement légers et comportent de minuscules cellules d'air immobiles qui freinent la conduction et la convection.

Une lame d'air crée une coupure thermique et renforce la résistance thermique de la paroi à laquelle elle est incorporée.
Les doubles vitrages doivent leur qualité d'isolant à la lame d'air enserrée entre les deux vitres.

Métallisation

La métallisation est un procédé selon lequel un métal (essentiellement l’aluminium) est appliqué en fine couche homogène sur le polyester transparent et sur lequel est appliquée une autre couche de polyester. 

Comme on peut contrôler le processus de métallisation sous vide, l’épaisseur de la couche d’aluminium peut avoir des tolérances précises. 
On peut donc avoir des films avec des niveaux de transmission de lumière visible différents (variant de 15 à 70%). En combinant la couche d’aluminium avec une couche de film teinté, on peut aussi produire des versions colorées du film : bronze, gris etc.

Microns

Un micromètre (symbole μm) vaut 10-6 = 0, 000 001 mètre.
On utilisait auparavant le nom micron ; il a été retiré du système international en 1968, mais est toujours très usité de nos jours.

Nettoyage du film

Cf question « Comment faut-il nettoyer un vitrage filmé ? » dans la rubrique FAQ

PVB

Film en matériau de synthèse (polyvinyl de butyral) utilisé pour assembler les verres et fabriquer du vitrage feuilleté.

Rayons infra-rouges

Le rayonnement infrarouge (IR) est un rayonnement électromagnétique d'une longueur d'onde supérieure à celle de la lumière visible mais plus courte que celle des micro-ondes ; ses longueurs d'onde sont comprises entre 750 nanomètres et 1 millimètre. 


Les infrarouges sont associés à la chaleur car, à température normale, les objets émettent spontanément des radiations dans le domaine des infrarouges.

Rayons ultra-violets

Le rayonnement ultraviolet (UV) est un rayonnement électromagnétique d'une longueur d'onde intermédiaire entre celle de la lumière visible et celle des rayons X ; c’est donc une radiation solaire invisible, avec des longueurs d’onde de 190nm (UV-C) à 380 nm (UV-A). Près de 5% de l'énergie du soleil est émise sous forme de rayonnement UV. 

Ces rayons UV sont donc classés dans trois catégories en fonction de leur longueur d'onde : les UV-A, UV-B et UV-C. Les UV-C sont complètement absorbés par la couche d’ozone dans l’atmosphère, les UV-B le sont partiellement, alors que les UV-A passent au travers de l’atmosphère et du verre. 

Les rayons UV sont la première cause de décoloration et de dégradation du matériel, lorsqu’il est exposé au soleil.


 

Réflexion

Le coefficient de réflexion d’une surface exprime par un nombre compris entre 0 et 1 le pourcentage d’énergie radiante incidente réfléchi par cette surface.

Réflexion de la lumière visible

La réflexion de la lumière visible correspond à la proportion de la lumière visible qui est réfléchie par une surface vitrée.

Réflexion de l'énergie solaire

Le pourcentage de réflexion de l’énergie solaire indique la quantité d’énergie solaire qui est directement réfléchie par une paroi vitrée
(Transmission de l’énergie solaire + réflexion de l’énergie solaire + absorption de l’énergie solaire = 100% de l’énergie solaire)

Résistance thermique

La résistance thermique indique la propriété d'une paroi à s'opposer à l'écoulement de la chaleur. C'est l'inverse du coefficient K, elle s'exprime en m². °C/W.

Transmission de la lumière visible

Le pourcentage de transmission de lumière visible indique la quantité de lumière qui passe au travers d’une vitre (une substance ‘transparente’ ou ‘translucide’). 
Plus ce pourcentage est bas, moins la lumière passe.

Transmission de l'énergie solaire

La transmission de l’énergie solaire indique le pourcentage de l’énergie solaire qui passe à travers une vitre
(Transmission de l’énergie solaire + réflexion de l’énergie solaire + absorption de l’énergie solaire = 100% de l’énergie solaire)

Translucide / Transparent

Un matériau translucide transmet la lumière en affectant la vue des objets ; un matériau est transparent si on peut voir un objet, à travers le matériau, sans déformation.

Verre à couches

Les verres à couches, qui sont classés dans cette appellation de façon classique, sont des feuilles de verre plat sur lesquelles on a déposé une couche mince, généralement d’oxyde, de métal ou d’autres composés. 
Il y a trois grands modes d’obtention d’un dépôt de couche mince sur un verre plat : les dépôts pyrolytiques, les dépôts sous vide, les dépôts au trempé.

Verres teintés ou colorés

Dans ce procédé, la couleur est mélangée au moment de la fabrication, ce qui lui donne une consistance dans la masse. Mais comme aujourd’hui le verre est fabriqué par flottage, les teintures ou colorations sont réalisées en surface. 

Elles sont effectuées soit pendant le refroidissement, soit par déposition chimique.

Verre trempé

Le verre trempé est un verre ayant subi un traitement thermique augmentant fortement sa résistance aux contraintes mécaniques (chocs...) et d’origine thermique (différences de température). 
Sa fragmentation fine en cas de bris permet de le considérer comme un produit de sécurité dans de nombreuses applications.

Vitrage

Un vitrage est un châssis garni de vitres qui laisse passer le rayonnement solaire de faible longueur d'onde appartenant pour l'essentiel au domaine visible, main ne transmet pas le rayonnement infrarouge de grande longueur d'onde. 
Ce phénomène fait du verre un élément de prédilection pour la récupération du rayonnement solaire.

Vitrage feuilleté

Le vitrage feuilleté est constitué d’un assemblage de 2 ou plusieurs feuilles de verre (recuit ou trempé) a l’aide de films plastiques (PVB, résines, autres...). 
Le verre feuilleté est utilisé pour résister à des charges statiques, dynamiques et des chocs supérieurs à la normale. Il est aussi employé pour réduire les niveaux acoustiques. 
Les vitrages de sécurité sont souvent en verre feuilleté car l’intercalaire en PVB retient les fragments de verre, améliore la résistance à la pénétration, et réduit ou limite les projections de verre. Les pare-brises de voitures sont réalisés en verre feuilleté

Vitrage isolant

Ce terme ne fait pas référence aux propriétés physiques ou à la construction du verre, mais à la manière dont il est assemblé dans un châssis. Un vitrage isolant est constitué de deux feuilles de verre séparées par une lame d’air ou de gaz d’épaisseur constante. Le verre utilisé est généralement clair, neutre et monolithique. Cependant, on peut trouver d’autres combinaisons et une ou plusieurs vitres peuvent être teintées ou à couches. Des intercalaires sont placés entre les vitres pour créer cet espace d’air. On incorpore également un déshydratant pour limiter la pénétration de la vapeur d’eau à l’intérieur du vitrage.
Le vitrage isolant pose un risque de choc thermique pour beaucoup de films teintés ou ionisés qui sont absorbants mais reste tout à fait compatible avec des films réfléchissants spécifiques.